Conseil Départemental de Loire Atlantique

  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés
  • Conseil Départemental de Loire Atlantique | Brenac & Gonzalez et Associés

Conseil Départemental de Loire Atlantique


Bureaux

Projet 2008
Livraison 2015
Programme 14.500 m2

Photos Sergio Grazia, Stéphane Chalmeau

L’architecture souligne également la présence d’un double visage ; le long des rues, les façades sont urbaines avec ses alternances de bandes verticales d’aluminium extrudé et des panneaux de verre.

Le futur bâtiment du Conseil Général de Loire Atlantique s’inscrit dans un vaste projet urbain en cours de réalisation sur l’île de Nantes. Situé à un carrefour important et le long des voies ferrées, sa volumétrie générale, ses hauteurs s’adaptent aux règles urbaines et aux situations rencontrées offrant une silhouette aux contours variés.

Son plan en forme de H, permet à la fois de créer un parvis généreux sur l’espace public à l’Est et un vaste jardin autour de beaux arbres protégés à l’ouest, le long des voies. Un socle de deux niveaux redonne la continuité, une assise à l’ensemble dégageant au gré de son parcourt de vastes terrasses accessibles et végétalisées.

L’architecture souligne également la présence d’un double visage ; le long des rues, les façades sont urbaines avec ses alternances de bandes verticales d’aluminium extrudé et des panneaux de verre. La profondeur, le relief ondulé et le satin du métal offrent une sensualité, un contrepoint à la réflexion et à l’éclat du verre.

Autour du jardin central, un tout autre langage, de grands balcons filants protégés par des volets roulants de bois offrent un visage plus domestique. Ces espaces extérieurs sont également des brises soleil, des protections qui permettent à l’édifice d’éviter le recours à l’air conditionné. Les failles articulent les ailes de l’édifice, elles bénéficient d’un dispositif architectonique particulier. Leur structure métallique, se plissent, se froissent, Leurs plafonds et leurs parois, comme des miroirs, réfléchissent à l’endroit et à l’envers, façades, balcons, arbres, couleurs, éclats, et scintillements.