ROMAINVILLE MARCEL CACHIN

  • ROMAINVILLE MARCEL CACHIN | Brenac & Gonzalez et Associés
  • ROMAINVILLE MARCEL CACHIN | Brenac & Gonzalez et Associés
  • ROMAINVILLE MARCEL CACHIN | Brenac & Gonzalez et Associés
  • ROMAINVILLE MARCEL CACHIN | Brenac & Gonzalez et Associés
  • ROMAINVILLE MARCEL CACHIN | Brenac & Gonzalez et Associés
  • ROMAINVILLE MARCEL CACHIN | Brenac & Gonzalez et Associés
  • ROMAINVILLE MARCEL CACHIN | Brenac & Gonzalez et Associés
  • ROMAINVILLE MARCEL CACHIN | Brenac & Gonzalez et Associés
  • ROMAINVILLE MARCEL CACHIN | Brenac & Gonzalez et Associés

ROMAINVILLE MARCEL CACHIN


Urbanisme


Notre projet qui se compose de volumes simples se présente comme un îlot ouvert, aéré et généreux.

La mise en place du plan masse s’articule autour d’un processus de «césure» volumétrique guidé par l’histoire de ce quartier et par nos ambitions pour ce nouveau quartier. Le « Point plutôt que la ligne ». La « césure » volumétrique, représente un des éléments fondamentaux de notre réflexion architecturale et urbaine.

A l’échelle de la ville, la fragmentation des volumes permet de conserver un alignement en continuité avec le contexte (rue de la République, rue Albert Giry, rue André Malraux, et mail Pizzoli), et de créer des échappées visuelles rendant la perception de l’îlot plus poreuse.

A l’échelle de l’ilot, la fragmentation volumétrique permet de traiter la question de la densité tout en générant des logements de qualités, pourvus de plusieurs orientations et des vis-à-vis limités.

Les interruptions entre les différents volumes bâtis, favorisent par ailleurs, l’autonomie de chaque programme et de chaque édifice tout en conservant une communauté d’usage. Ces échappées du regard neutralisent le sentiment d’enclavement au profit d’une richesse de cadrages et de vues lointaines, offertes aux habitants, aux passants et même aux îlots voisins.

Ce nouveau système envisage donc de répondre aux ambitions de porosités et de désenclavement développées par la ville sur l’ensemble du quartier Marcel Cachin, afin de sortir progressivement du traumatisme causé par les barres d’immeuble des années soixante.

La césure volumétrique est accentuée par l’alternance de trois typologies de bâtiment répartis attentivement en rapport au contexte avoisinant.