Les Fabriques

Les Fabriques


Enseignement

Concours 2020
Livraison 2024
Surface 3 430 m²
Cout 9.1 M€
Éco-conception

Situé au coeur de la ZAC Littorale, l’éco-quartier « Les Fabriques » est constitué autour de principes ambitieux, tant sur le plan social qu’architectural et paysagé. Il s’agit ici de « faire vie » avant de « faire ville ». À l’articulation de la Traverse de l’Extension et de la Rue Jardin, le futur groupe scolaire occupera un emplacement stratégique aussi bien en termes de visibilité qu’en termes d’accessibilité.

La morphologie générale s’accroche sur les pignons du bâtiment voisin. Les circulations verticales permettent l’articulation volumétrique par le vide,tout en respectant le gabarit des bâtiments. De manière simple et logique, le groupe scolaire s’enroule à la périphérie de la parcelle, définissant en son sein la cour de récréation des maternelles. Les cours de recréations et jardins pédagogiques s’étagent dans la hauteur, occupant tous les sols disponibles.

Un socle de pierre s’adapte à la topographie du sol naturel et sert de base à un assemblage cyclopéen de blocs de pierre massive. Celles-ci soutiennent dans leur élévation des volumes de béton blanc contenant une vêture de terre cuite émaillée. Ceux-ci accueillent les salles de classe, perchées dans le ciel de la ville. Dans tous les interstices, sur toutes les surfaces planes, le végétal vient coloniser le lieu. Le bâtiment accueille le vivant de toutes les manières possibles. Ces états de la matière constituent ici une métaphore construite de la pierre que l’on polit, suggérant l’esprit que l’on éduque et qui en devient « brillant ».
Une école marseillaise, c’est une école qui intègre de manière complètement passive et pérenne des principes bioclimatiques qui permettront de vivre dans les prochaines années en anticipant le réchauffement climatique déjà à l’oeuvre. La lumière circule entre les blocs de pierre pour être tamisée à l’intérieur du bâtiment. Là où elle serait trop forte et directe, la pierre, par ses débords, ses creux, la tempère et la filtre. Là où elle n’est que trop rare, les volumes de pierre s’écartent, les débords s’amincissent pour la laisser passer et inonder les espaces.