Lycée du Volvestre


Enseignement

Concours 2017
Surface 15 750 m²
Cout 25 M € HT
Chef de projet Franck Denize

Ces figures courbes rappellent la technique de la poterie, le tour, le plateau en rotation sur lequel les formes circulaires surgissent des mouvements imperceptibles des doigts du potier.

Projet en association avec Brunerie & Irissou .

Le lycée du Volvestre bénéficie d’une formation professionnelle affirmée, tournée vers le tourisme mais plus spécifiquement vers les Métiers d’arts du feu et de la « Céramique ». Dans ce domaine il sera le lycée de référence dans la nouvelle Région.  Aussi nous avons souhaité renforcer sa visibilité, son identité par le développement d’une architecture spécifique, reconnaissable, directement inspirée du langage primitif de la terre cuite et de la technique de la céramique.

La volumétrie du lycée et de son internat s’inscrit dans une figure en mouvement, basée sur le 8, ruban de la connaissance et symbole de l’infini. Sa géométrie se déploie avec liberté, s’enroule sur elle-même tantôt ouverte pour laisser entrer le paysage, tantôt tournée vers sa propre intériorité.

Les volumes accueillent la totalité des programmes pédagogiques. Les deux vides intérieurs sont des cours aux dimensions et aux usages différents. La première, la plus grande est celle consacrée au mouvement, au jeu, la seconde, plus petite, est une cour-préau protégée par un nuage en ETFE.

Ces figures courbes rappellent la technique de la poterie, le tour, le plateau en rotation sur lequel les formes circulaires surgissent des mouvements imperceptibles des doigts du potier.

La géométrie circulaire met en scène le mouvement et les flux. Les formes courbes facilitent les glissements entre l’intérieur et l’extérieur, elles réduisent les distances, et donnent aux rubans et entrelacs, une lecture de continuité et d’unité.

Cette fluidité se retrouve également dans le traitement des espaces intérieurs. Elargissements de circulations et paliers d’étage généreux, préau-nuage, placettes, galeries vitrées, ponts et porches, chacun de ces lieux structurent et créent autant de repères et de zones à investir, nouveaux lieux de sérendipité et supports d’expérimentation pédagogiques.